Le CNLH à AGEN, Le 14 mai 2016. Commémoration de la date du 12 mai 1962 suivie d'une réunion avec les Présidents d'associations Harkies venus des quatre coins de France.

 

Boaza GASMI annonce une grande manifestation Harkie

 

à PARIS le 25 septembre 2016

 

COMMÉMORATION À AGEN LE 14 MAI 2016 ET RÉUNION AU STADIUM MUNICIPAL AVEC LES PRÉSIDENTS D'ASSOCIATIONS HARKIES.
CNLH A AGEN LE 14 MAI 2016 DIAPORAMA.pdf
Document Adobe Acrobat 3.2 MB

Communiqué de presse du Comité National de Liaison des Harkis

 

- Le 19 mars 2016 -

 

GRANDE MANIFESTATION

AU MÉMORIAL DE RIVESALTES


Le 19 mars 1962, le général de GAULLE a signé l'acte de mort des soldats Français musulmans avec un seul représentant du FLN qui, lui, sera assassiné un peu plus tard par ses mêmes membres. 

À l'heure ou le président HOLLANDE s'apprête à présider la cérémonie du 19 mars à PARIS, chose ni explicable, ni excusable par des mots à l'emporte pièce, nous attendons des mots forts : « reconnaissance, réparation » pour la mort de nos soldats désarmés et abandonnés aux mains de leurs bourreaux ;

Et la  repentance de l'État Français pour toutes ses fautes et sa responsabilité pleine et entière dans la gestion et les mauvais traitements que les Harkis rescapés ont eu à subir dans les camps et les hameaux de la honte (les goulags de la France) pendant 20 ans :

- enfants handicapés à vie, hommes devenus fous, suicides, femmes devenues mendiantes pour nourrir leurs enfants, etc...

 

À tous les futurs candidats à la présidentielle : la France ne retrouvera la paix que le jour où elle rendra justice à ses vrais soldats de sang et de rang, à ses musulmans restés fidèles au drapeau tricolore, comme elle a su le faire pour nos compatriotes juifs.

 

Le Comité National de Liaison des Harkis appelle à

 

la mobilisation générale à RIVESALTES, devant le

 

mémorial Harki, le 19 mars 2016, à 14 h 00, pour

 

manifester contre le mépris, contre l'oubli de l'État.

 

M. HOLLANDE TENEZ VOS PROMESSES, SOYEZ DIGNE DE PORTER LE NOM DE PRÉSIDENT DE LA FRANCE QUI N'EST QU'UN POINT SUR LA CARTE DU MONDE !  

 

De GAULLE les a condamnés, HOLLANDE veut les enterrer,

et que vive la République ensanglantée !

 

Par : le CNLH (www.cnlh.fr) / le 17.03.2016

(Contact presse : M. Aïssa GASMI : 09.84.45.71.92)

http://www.ladepeche.fr/article/2015/10/06/2191448-harkis-ne-cachons-pas-la-verite-aux-jeunes.html

Actualité > Grand Sud >Aude > Sigean

LA DÉPÊCHE - ,

Harkis : ne cachons pas la vérité aux jeunes…

Autour du maire Michel Jammes, Mme Merzaka Tena, Lucien Tarentola, les porte-drapeaux et les représentants des associations militaires.(Photo : La DÉPÊCHE).

Pas plus que leur histoire souvent mal connue car douloureuse et parfois déformée. C'est ainsi que Michel Jammes, maire de Sigean, en présence de nombreuses associations patriotiques et du conseil communal des jeunes, réaffirme en ce 25 septembre son devoir moral de mémoire envers les harkis pour qui le 19 mars 1962 marquait la fin des hostilités militaires mais pas celui de leurs souffrances. Au-delà des massacres et de la barbarie commis sur le sol algérien, les harkis ont dû subir les difficultés de l'accueil qui leur a été réservé sur le sol métropolitain. Et de rappeler qu'à quelques kilomètres de chez nous, à Rivesaltes, en décembre 1962, ils y furent confinés sous la neige et le vent glacial. Parmi eux, Merzaka Tena, présente aux côtés de Michel Jammes, qui y a perdu sa sœur Fatia, sans que personne ne sache où elle fut enterrée. C'est pour ces morts oubliés et pour ceux restés en Algérie, ainsi que pour les rapatriés, que le maire veut mettre en place un lieu de recueillement. Merzaka, arrivée à Rivesaltes en 1962, en 1964 à Portel et à Sigean en 1985, a souhaité s'engager, en tant que présidente des parents d'élèves d'abord, en tant que présidente nationale des anciens combattants d'Afrique du Nord ensuite. C'est avec le maire et Lucien Tarantola, président du Sivom, qu'elle dépose une gerbe au Monument aux Morts. Son exemple d'insertion au sein d'un territoire qu'elle n'aurait pas connu s'il n'y avait pas eu la guerre d'Algérie, est à prendre en considération en cette période où l'accueil de nouvelles populations est à nouveau à la «une» de l'actualité.

VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2015


JOURNÉE CHARGÉE POUR LE CNLH


En ce jour de commémoration nationale, une délégation d'associations Harkies et le CNLH ont été reçus à la Préfecture d'Agen par le Général RODRIGUEZ, Conseiller de M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l'Intérieur et M. Mohamed NEMIRI, Conseiller à l'ONACVG.


De nombreux sujets ont été évoqués. Le Général RODRIGUEZ a été d'une grande écoute et a promis de relater à M. le Ministre les attentes des soldats Harkis.

 

Ci-dessus, le Général RODRIGUEZ et M. Mohamed NEMIRI , à la préfecture d'Agen.

Cette journée du 25 septembre a commencé à 8 heures pour le CNLH, avec la mise en place d'une exposition photos consacrée aux Harkis, enrichie par des photos mises à disposition par le Président de l'association du Camp de Bias.
À 10 heures débuta une manifestation devant la préfecture d'Agen, avec mise en place de banderoles par des enfants de Harkis ayant décidé, en ce jour symbolique, d'exprimer leur souffrance et leur désarroi, mais aussi leurs attentes.
Monsieur Boaza GASMI, qui s'est rendu sur les lieux pour veiller au bon déroulement et au calme de cette manifestation, a  été pris à parti par les Forces de l'Ordre (CRS), tandis que dans l'enceinte du Camp de Bias, au même moment, se déroulait la cérémonie d'hommage aux soldats Harkis.


Le vernissage de l'exposition, suivi d'un verre de l'amitié à la salle des fêtes de Bias, ont clôturé cette matinée, et c'est vers 18 h que la rencontre a eu lieu avec les Conseillers gouvernementaux.


Ci-dessous, cérémonie mémorielle à Bias, le 25.09.2015.

Le CNLH remercie vivement toutes les personnes qui ont apporté leur aimable collaboration pour l'organisation de cette journée, ainsi que toutes celles et ceux qui ont honoré de leur présence cet hommage mémoriel en l'honneur des soldats Harkis, non seulement à Bias, mais aussi dans toutes les villes de France.


 

NOTRE ACTION EN COURS

 

- COMMÉMORATIONS -

 

 

« POUR QUE L'OUBLI NE NOUS ASSASSINE

 

PAS UNE SECONDE FOIS »

 

 

Ci-après,

 

 

INVITATION DE M. BOAZA GASMI,

 

PRÉSIDENT DU CNHL,

 

 

 

À TOUS LES HARKIS, LEURS ENFANTS,

 

 

 

LEURS FAMILLES,

 

AMIS ET SYMPATHISANTS